Référence à l'article : "Passe d'armes entre Le Pen et Mélenchon au sujet du faux tract"

Orange publie volontiers les réactions hostiles à Mélenchon, ycompris celles qui l'insultent, mais refuse catégoriquement de publier celle-ci (sous les tirets, paragraphes ajoutés par la suite, la partie principale ayant déjà été censurée abusivement plusieurs fois) :

Mélenchon n'a aucune raison de renier ce qu'il a dit...

... et non seulement il ne le fait pas, mais en plus il étend aux Martiens la liste des immigrés dont la France peut avoir besoin. Signe qui lui, au moins, a de l'humour. En outre, même retirée de son contexte, sa phrase reste vraie : la France a effectivement besoin de l'immigration. Pas de n'importe quelle immigration et dans n'importe quelles conditions, mais il se trouve que, justement, Mélenchon ne défend pas ce n'importe quoi. Ce qu'évidemment le FN aimerait faire croire.

Le problème, c'est que Marion La Joie a produit un faux, et pas seulement un photomontage humoristique ou une parodie qui ne cherchent nullement à se faire passer pour un document authentique. Il s'agit d'un délit, donc passible de poursuites. Je ne sais pas si cela peut aller jusqu'à l'annulation de la candidature de Marion La Joie, mais si tel était le cas, cela n'aurait rien de scandaleux. Le scandale, c'est d'avoir produit un faux dans l'intention de nuire à un concurrent.

-----------------

Comment croire un seul instant à la bonne foi de la modération qui prétend ne pas prendre partie pour un camp contre un autre lorsqu'on voit ce qu'elle ose censurer, alors que rien dans ma réaction ne va à l'encontre de la charte officielle ! En revanche, toutes les réactions contre Mélenchon passent comme une lettre à la poste. Etonnant, non 

J'ajoute évidemment cette réaction au dossier qui démontre de façon particulièrement éclatante le parti pris d'Orange en faveur de l'extrême droite. Visible sur mon blog et sur divers forums.


Denière minute : après avoir pendant deux jours de suite refusé à diverses reprise de publier ma réaction, Orange l'a enfin acceptée. Méthode utilisée pour y parvenir : envoyer deux versions du texte, la première sans les commentaires dénonçant l'attitude partiale du site et la seconde avec ces commentaires. Après quelques essais tous refusés, Orange finit par accepter la version qui ne critique pas la modération pour sa censure partiale.